Vous n'êtes pas encore inscrit au service newsletter ?

S'inscrire

Se connecter

Mot de passe oublié? Réinitialiser!

×

AB 2000 Site d'analyse

Le blog d'Alain Boublil

 

Inflation: zone euro:1,4%;France:1%

Eurostat a publié ce jour les résultats provisoires de l'inflation pour la zone euro. Pour l'année 2013, en moyenne par rapport 2012, ce qui mesure bien les performances respectives de chaque pays, la France, avec 1% (l'INSEE a même des chiffres inférieurs, 0,9% et 0,7% hors tabac) apparait comme le meilleur élève parmi les grands pays de la zone. L'Italie et l'Espagne ont eu une inflation de 1,4% et 1,5%, et l'Allemagne, 1,6%. Quand aux pays dits vertueux, comme la Hollande, l'Autriche, ou la Finlande, leur inflation a atteint 3,2, 2,1 et 2,2%.

Cette performance de notre économie mérite d'être saluée, plutôt que d'être accueillie avec méfiance voire inquiétude, comme Jean-Pierre Robin dans le Figaro qui y dénote le signe manifeste d'une "économie souffreteuse". On  peut certes avoir la nostalgie de l'époque de Raymond Barre où notre inflation galopait à 14%. Mais le monde a changé.

Un différentiel d'inflation en faveur de la France se traduit par une baisse des coûts, qui améliore la position concurrentielle de nos entreprises, et par une augmentation du pouvoir d'achat, ce qui est favorable à la croissance.

Surtout, du fait du poids de la France dans la zone euro, l'indice global reste largement en dessous de l'objectif de la BCE, inférieur mais proche de 2%, ce qui justifie une politique monétaire accomodante, laquelle est une condition indispensable pour déclencher une reprise économique saine et durable.

Il faut donc saluer ces chiffres comme ils le méritent, à savoir que la France tient toute sa place dans le processus de convergence des économies, dont le succès conditionne l'avenir de la zone euro, et que le différentiel de compétitivité, si souvent dénoncé, vis-à-vis de nos voisins à commencé à se combler en 2013.

 

Commentaires

Pas de commentaires.

Vous devez vous inscrire pour poster un commentaire : se connecter