Vous n'êtes pas encore inscrit au service newsletter ?

S'inscrire

Se connecter

Mot de passe oublié? Réinitialiser!

×

AB 2000 Site d'analyse

Le blog d'Alain Boublil

Les dernières publications

Keynes, reviens, s'il te plait

Les mesures qu’a annoncées Emmanuel Macron pour tenter de répondre au profond mécontentement qui se manifeste à travers les « Gilets jaunes » répondent toutes à la même logique : augmenter le pouvoir d’achat des salariés dont la rémunération est inférieure à la moyenne. Ces augmentations ou ces primes seront financées en partie par l’Etat puisqu’elles ne sont pas imposables ou résultent d’une hausse de primes existantes assorties de la suppression des charges sociales. Une faible partie restera à la charge des entreprises. L’objectif est d’atténuer les tensions ...

Continuer la lecture

Les trois causes de la crise française

La crise que traverse la France a des racines profondes. Les désordres qui l’accompagnent et qui affectent gravement son image dans le monde sont sans précédent depuis près d’un siècle. L’approbation que ce mouvement recueille dans l’opinion publique, malgré la violence inacceptable qu’il provoque, montre l’ampleur du mécontentement. Les prises de position des responsables politiques, au-delà des déclarations de principe et du soutien aux forces de l’ordre, témoignent de leur désarroi. Le peu de réactions aux premières mesures décidées par ...

Continuer la lecture

0,70% : Taux d'intérêt à dix ans des OAT françaises

Au moment où la politique économique du gouvernement est violemment contestée, du fait de l’augmentation des taxes sur les ménages, de la hausse de la CSG pour les retraités et de la désindexation de toutes les prestations sociales y compris des retraites, les marchés financiers contredisent les prévisions du ministère de l’Economie. Le taux de référence des emprunts à dix ans que l’Etat émet pour refinancer sa dette quand elle vient à maturité et son déficit budgétaire reste à un niveau très faible, 0,70% au 3 d ...

Continuer la lecture

La nouvelle Californie

Elle est chinoise, ce qui n’est pas surprenant et sa capitale est Shenzhen, une ville de 13 millions d’habitants qui n’était qu’un village de pêcheurs à la fin de l’ère de Mao. On y découvre des kilomètres d’avenues bordées de gratte-ciels dont les architectes ont rivalisé d’imagination et d’audace. A côté, le quartier d’affaires de La Défense, pourtant l’un des plus importants en Europe, fait figure de pâté de maison. C’est là que tout a commencé. Deng Xiaoping l’avait choisi, à proximité de ...

Continuer la lecture

Une vie avec la gauche

Une vie avec la gaucheLe prochain livre d’Alain Boublil, « Une vie avec la gauche » paraîtra le 1er mars aux éditions de l’Archipel.

Il y raconte son parcours qui débute à la fin de l’année 1973 quand, à peine diplômé de la faculté des Sciences et de Sciences Po, il est repéré par Jacques Attali. Il rejoint alors l’équipe d’économistes du candidat socialiste en vue de l’élection présidentielle de 1974. A 26 ans, le voilà participant à l’élaboration du programme de François Mitterrand dont il sera proche jusqu’à sa mort. A lui de démontrer que la droite n’a pas le monopole de la compétence en économie.

A l’Elysée dès mai1981, chargé notamment de l’industrie, puis, en 1988, au ministère des finances, il est au cœur des choix économiques et industriels et l’interlocuteur privilégié des grands patrons français et étrangers : Jack Welch, Jean et Antoine Riboud, Francis Bouygues, Jean Luc Lagardère, Bernard Arnault et François Pinault, entre beaucoup d’autres. Témoin crucial de deux décennies de réflexions et de gestion socialiste, il raconte l’échec de la renégociation du Programme commun, les victoires de 1981 et 1988, les grands projets de François Mitterrand et les nationalisations, la dé-bureaucratisation de l’économie, la cohabitation de 1986 puis la lente dégringolade de la gauche à partir de 1993 que tentera d’enrayer Lionel Jospin. Il observe la naissance de la mondialisation et explique les difficultés que les entreprises françaises ont eu à s’y adapter.

Il dresse enfin un portrait de la grande famille socialiste de Michel Rocard et Pierre Bérégovoy à François Hollande. Une famille aujourd’hui divisée sur laquelle il porte un regard riche d’enseignements dans la perspective de l’élection présidentielle et bien au-delà.  

 

To proceed to the English version of the site, two options:

- Click on the icon at the top right corner to access the English version of the site presentation, the articles already published in their English version and the other articles, of the home page or the archives, in their original French version.
- Click on the icon next to an article to display its translation